Rishikesh, India 2019

Le jeu de la vie n'est pas conçu pour mener à l'échec, mais à la transcendance

Moojibaba apporte de la clarté au cours de l'ultime satsang de cette première semaine de la saison de Rishikesh.

Les indications de Mooji aplanissent les traits personnels tels que la tendance à se faire des reproches, à se lancer dans des processus mentaux complexes ou le refus de se démarquer des autres. Moojibaba souligne également que cette vie est un jeu de transcendance et que faire des erreurs est un élément clé pour que cette progression puisse avoir lieu.

Vers la fin, il nous ramène à notre perception naturelle : à l'autorité de notre propre Être.

« Tu dois découvrir quelle est la finalité de l'observation. La finalité, à mon sens, c'est que bien des gens n'exercent pas ou n'ont pas été amenés à voir cette capacité merveilleuse à être un simple observateur détaché des choses de la vie et même des choses que nous ressentons comme intimes. C'est l'un des exercices ou enseignements les plus profonds, à tel point que si vous l'appliquez, il porte des fruits instantanément. »

Musique sur scène avant le satsang : « Improvisation au Sitar » par Marc Planells

Musique sur scène après le satsang : « Grace » et « Higher » de Prem Leela. L'album regroupant des interprétations en direct de Prem Leela, dont ces chansons, sera disponible en mars 2019.